Rubrique Machin Truc Net

Vous allez être surveillé

Depuis le premier avril 2015, le projet de loi relatif à la "surveillance généralisée" est examiné en commission des lois de l’Assemblée nationale.
Mais que prévoit cette loi ? Disons de façon abrupte que vous, votre famille, vos collègues, vos amis, mais aussi toute personne ayant un contact avec vous-même (si minime soit-il) ou l’une des personnes précitées sans qu’en soit informée une autorité judiciaire, pouvez être surveillé de quelque manière que ce soit par des moyens techniques pendant un temps assez important.
Les moyens techniques étant l’examen (entre autre) par des algorithmes de vos connexions à l’internet via votre FAI (Fournisseur d’Accès à l’Internet), de l’analyse de vos données envoyées avec votre smartphone (position, échanges, etc...), la pose de mouchards (mécaniques ou logiciels) aussi bien sur votre ordinateur personnel que votre téléphone, etc... Bref la grosse cavalerie pour savoir ce que vous faites, dites et aussi savoir où vous êtes.

Pour quel motif ? C’est un peu le flou "artistique" mais voici ceux énoncés par le projet de loi :
- La sécurité nationale (qui a pour objet « d’identifier l’ensemble des menaces et des risques susceptibles d’affecter la vie de la Nation, notamment en ce qui concerne la protection de la population, l’intégrité du territoire et la permanence des institutions de la République, et de déterminer les réponses que les pouvoirs publics doivent y apporter » selon l’article L1111-1 du code de la défense).
- Les intérêts essentiels de la politique étrangère et l’exécution des engagements européens et internationaux de la France
- Les intérêts économiques et scientifiques essentiels de la France
- La prévention du terrorisme
- La prévention de la reconstitution ou du maintien de groupement dissous
- La prévention de la criminalité et de la délinquance organisées
- La prévention des violences collectives de nature à porter gravement atteinte à la paix publique.

Pour mieux comprendre le projet de loi relatif à la "surveillance généralisée", une vidéo explicative du journal LeMonde :


Projet de loi sur le renseignement : un risque... par lemondefr

Au premier abord, cela semble presque codifié, mais à l’analyse du texte, comme le rappelle l’article de Neximpact... "c’est un chalutage profond de toutes les données de connexion pour tenter de trouver des signaux faibles".

ATTENTION A VOUS

Mais concernant quoi ? Imaginons.... vous lisez un article fort intéressant sur les prochaines élections présidentielles d’un pays d’Amérique du Sud. Il analyse les différents partis politiques ainsi que le programme qu’ils désirent appliquer. L’article en question appuie fortement sur le potentiel énergétique dont le territoire disposera dans quelques années et par la même des conflits d’intérêts (prix plus bas, etc....) qu’il peut engendrer avec des pays producteurs du Moyen-Orient ou d’Asie. Il est aussi souligné qu’en sous-main, des groupes armés par les pays en question pourraient chercher à déstabiliser la démocratie.

Arrêtons-nous un instant sur les fameux producteurs. Imaginons que la France il y a quelques années ait signé avec ceux-ci un accord de vente. D’un côté, elle vend des produits permettant d’assurer leurs protection : armes diverses, satellite, etc... et de l’autre elle reçoit de la monnaie sonnante et trébuchante. Mais dans les astérisques du contrat (non divulgué), il est stipulé que le vendeur s’engage par tous les moyens d’assurer la surveillance des opposants au pays acheteur qui se trouveraient sur le sol français ainsi que toutes personnes étant amenées à s’informer sur l’opposition en question. De même, le vendeur s’engage à surveiller tous les ressortissants français ou autres qui s’informeraient sur les actions entreprises par le vendeur et ce n’importe où dans le monde. Bien sûr, toutes les données seraient ensuite transmises à l’acheteur.

Maintenant revenons à vous. Le contrat engageant la France vis à vis de cet autre pays, vous n’en avez aucune connaissance. L’article expliquant les prochaines élections vous plait, comme vous êtes curieux vous désirez en savoir plus. Vous avez un ordinateur avec une connexion à l’Internet et vous voilà à consulter les liens proposés. De recherche en recherche, vous arrivez sur des sites qui pour chacun d’eux, donnent un point de vue différent. Bien sûr, comme il se trouve des url renvoyant vers d’autres articles ou analyses, vous êtes amené à prendre connaissance d’informations dénonçant une possible intervention armée en sous-main des pays producteurs.

Bingo.... l’algorithme s’affole. Vous êtes maintenant devenu une personne à surveiller. Et là, cela ne concerne pas que vous. Comme nous le disions plus haut, la surveillance va s’effectuer aussi bien sur votre famille proche mais aussi éloignée, vos collègues, etc... Bref, une immense toile d’araignée va se construire autour de vous, afin de comprendre pourquoi, vous avez lu un article sur les prochaines élections dans un pays lointain et potentiellement peut-être prendre position lors de discussions entres amis sur tel ou tel parti ou même affirmer qu’un conglomérat du Moyen-Orient ou d’Asie veut saper la démocratie dans ce pays d’Amérique du Sud. Et puis qui sait aller demain avec vos proches manifester pour le respect des élections dans ce pays. Tout cela le gouvernement français va chercher à le savoir.

Science fiction ? Pas tellement.....
Où se trouve alors votre liberté d’analyse d’un sujet qui vous intéresse ? Où se trouve l’envie d’enrichir vos connaissances, si demain quelque soit votre curiosité, vous soyez potentiellement considéré comme un criminel ou terroriste en puissance par le simple fait d’avoir cherché à comprendre ? Où se trouve enfin votre libre arbitre si dans le même temps vous vous sentez peut-être surveillé ? Car ne l’oublions pas, par le biais de cette intrusion "permanente", vous allez freiner vos désirs, vos envies mais aussi votre pensée comme vos choix. Voilà ce à quoi ce conditionnement peut vous mener demain. Vous le voulez ?


Pour en savoir un plus sur ce que va "apporter" ce projet de loi pour nos libertés, voici une série de sites détaillant point par point celui-ci :

- sur le site Nextimpact : le projet de loi sur le renseignement expliqué ligne par ligne.
- sur le site de la Quadrature du Net : vague d’opposition au projet de loi "Surveillance"
- sur le site faimaison.net : projet de loi Renseignement : nouveaux dangers pour l’État de droit
- sur le site du journal LeMonde : la galaxie des opposants au projet de loi sur le renseignement

Enfin signalons le site contre le projet de loi, vous permettant d’agir contre la surveillance généralisée ! Agissez maintenant car demain vous regretterez de ne pas l’avoir fait.


Par laurent, publié le vendredi 3 avril 2015
Les Tags de l'article "Vous allez être surveillé" : ,