Rubrique Blabla & Cie

Urgent de sortir de l’état d’urgence

Depuis maintenant deux mois, la France est en Etat d’Urgence. Un état voulu par un gouvernement dit de gauche, pour je cite "la menace terroriste en France revêt un caractère durable, au vu des indications des services de renseignement et du contexte international. Le Gouvernement français a décidé, par le décret n° 2015-1475 du 14 novembre 2015, de faire application de la loi n° 55-385 du 3 avril 1955 relative à l’état d’urgence ». La mesure était pour une durée de trois mois.
Trois petits mois et puis s’en vont ? Que nenni. Le 20 janvier 2016, on apprenait que le président de la République allait demander de proroger l’état d’urgence [1], soit jusqu’au 26 mai 2016, comme le déclarait Claude Bartolone, président de l’Assemblée Nationale à sa sortie de l’Elysée, suite à un entretien avec François Hollande.


Nous nous retrouvons donc, dans un espace où le droit tel que nous le connaissons est en quelque sorte mis de côté pour permettre aux forces de Police et de Gendarmerie d’exercer pleinement leurs métiers, à savoir déjouer d’éventuels attentats terroristes et interpeller leurs auteurs. Dit ainsi, cela à plutôt de la "gueule" ; cela rassure le quidam moyen et permet aussi à ceux qui nous protègent, de ratisser large le tout et n’importe quoi [2] . Nous en voulons pour preuve le "Recensement des joies (ou pas) de l’état d’urgence en France" effectué à l’initiative de la Quadrature du Net.


Pourtant, l’état d’urgence continue d’être soutenu par une majorité de Français − 69 %, soit près de sept sur dix sont favorables à sa prolongation au-delà de trois mois, selon un récent sondage YouGov pour le Huffington Post et i-Télé, comme le rapporte le journal Le Monde.
Bref, les français ont peur. Peur du voisin, de la personne différente d’eux, mais surtout ils ont peur d’être confrontés à de nouvelles actions terroristes. Ce qui peut se comprendre, pourtant tous les jours ou presque dans différents pays du Moyen Orient (Liban, etc...), les mêmes actions entrainent comme à Paris, des dizaines/centaines de morts. Cela dure depuis maintenant des années et pourtant ils n’ont pas décrété d’Etat d’Urgence.
Alors pourquoi la France ? Comme nous le disions plus haut, la peur qui depuis plusieurs années, s’est installée chez les Français. Une crainte irraisonnable de tout et de rien. Un refus du changement aussi avec l’Europe en point de mire, entrainant par là-même un refus d’accepter l’autre avec ses différences et ses qualités. Bref, un repli sur soi, qui permet ainsi au parti d’extrême droite, le Front National, de gagner à chaque élection de plus en plus de voix. Pourtant rappelez-vous, le 3 décembre 1989, Michel Rocard, alors Premier Ministre, avait déclaré à l’émission 7 sur 7 sur TF1, ""Nous ne pouvons pas héberger toute la misère du monde. La France doit rester une terre d’asile politique. Il faut savoir qu’en 1988, on a refoulé 66000 personnes. Le Front national, c’est l’intégrisme en politique. C’est l’incitation à la haine et à la violence. L’intégrisme est toujours fanatique".


Extrait 7/7 : Michel Rocard par ina
Si à l’époque, les propos [3] sortis de leurs contextes avaient choqué une grande partie de la classe politique et condamnant par là-même l’orateur, aujourd’hui ils sont répétés tous les jours à l’envi, par les mêmes qui hier s’en offusquaient. Il y a donc en ce début du XXI ème siècle, un "je ne sais quoi" appelé aussi état d’esprit, qui refuse l’autre et ce qui est appelé de manière plus globale, la mondialisation.
Autre possibilité, il y a peut-être aussi, mais là il s’agit d’une supposition, une manoeuvre politicienne de la part de François Hollande, pour justement convaincre des voix de droite et d’extrême droite en vue des élections présidentielles de 2017. Rappelons-nous....déjà en 2012 !

La une de Libération en 2012
Vous aurez donc compris, en tout état de cause et quelqu’en soient les raisons, cette perte de nos libertés doit être combattue. Pour cela, la Quadrature du Net, appelle à manifester le 30 janvier 2016 dans toute la France avec le slogan "État d’urgence : démocratie en danger". Il est urgent de sortir de l’Etat d’Urgence, car sinon demain....

Voir en plein écran


[1Il demande sa prolongation alors que dans le même temps le Conseil d’Etat est contre

[2Voir à ce sujet l’article intitulé "La pèche au chalut est ouverte" proposant de visualiser les actions de la Police et de la Gendarmerie dans le cadre de l’Etat d’Urgence.

[3Voir l’article du journal Libération remettant fort à propos, le contexte et les termes de cette déclaration.


Par laurent, publié le mercredi 27 janvier 2016
Les Tags de l'article "Urgent de sortir de l’état d’urgence" : , , , ,