Rubrique Développement Durable

Un balcon bio

Hier l’urbain plantait des fleurs sur son balcon. Aujourd’hui, il plante des légumes et des fruits. Une manière pour lui de se détacher de la chaine alimentaire des magasins (même des bio) dont il se méfie de plus en plus.
Effet de mode ? Pas seulement ! En effet, pour beaucoup d’urbains, il s’agit "face à la crise économique et sanitaire, de maîtriser les sources de son alimentation ; l’idée d’allier l’utile à l’esthétique ; le désir de trouver en ville ce que l’on ne pourrait avoir qu’à la campagne, et d’éviter ainsi toutes ces heures de trajet inutiles ; le goût de transmettre un savoir à ses enfants ; la fierté de partager avec ses amis le fruit de son travail...", comme le rappelle Xavier Laureau, codirigeant des Fermes de Gally (Yvelines).
Il ne s’agit donc plus de regarder le légume que l’on achète en se demandant avec quoi il a poussé, mais connaître et pouvoir détailler exactement le processus allant de la graine à l’assiette.

Si vous aussi, vous désirez vous lancer dans une telle culture, nous ne pouvons que vous conseiller la websérie de Kaye Kittrell. C’est en anglais non sous titré en français, mais avec plus d’une centaine d’épisodes en ligne, vous allez devenir un cultivateur bio hors pairs. Attention : la dame n’hésite pas à "massacrer" quelques artisans multinationales de l’agroalimentaire. La bande annonce est en dessous et toutes les saisons sont à retrouver ici. Bonne culture.



Par laurent, publié le mercredi 12 octobre 2016
Les Tags de l'article "Un balcon bio" : , , ,