Rubrique Machin Truc Net

Tu saura tout de moi

Résumé du précédent épisode : Où il est expliqué comment un homo-sapien de la plus basse espèce, tombe complètement raide dingue d’une machine faite d’acier et de verre et pas du moindre bout de latex, qui lui aurait ainsi permis de .....Non, vous ne le saurez pas. Cela risque de vous donner des idées.

Donc, nous voilà à suivre jour après jour la progression de celle qui a fait flancher notre coeur, mais surtout vider notre compte en banque. Nous pouvons dire sans trop nous avancer que notre banquier va tousser un peu, mais tant pis. Quand on aime, on ne compte pas !!!
Surprise. Le transporteur Fedex s’est excité sur le colis et le voilà qu’il me promet celui-ci à domicile le 1er décembre. Je n’y crois pas trop, mais pourquoi pas !


En tout cas, il fait un tour du côté d’Indianapolis connue pour ses courses mythiques. Patience, patience....
Hier, je vous présentais la belle machine à qui je déclame chaque jour des vers sans pieds ayant pour particularité de ne pas être d’Alexandrie. Aujourd’hui, je propose de vous faire découvrir (j’en rougis déjà) les dessous de celle-ci qui soulignons-le n’est plus mineure sauf en ré majeur.


Comme je vous le disais précédemment, pas le moindre bout de latex n’habille un ses composants. On se débrouillera sans, dans nos moments d’intimité entre la poire et le fromage. Ceci dit avec ChromeOs pour lui donner vie, je vais être manifestement bien occupé. A moi, les "quelques" dizaines d’applications proposées par Alphabet/Google.


Oups......Le compteur s’affole du côté du transporteur Fedex. En effet, je viens de recevoir un email plein de promesses. Jugez plutôt.


Je n’ai donc plus le temps, de vous expliquer comment fonctionne d’une part Alphabet et donc Google, mais aussi ChromeOs. En effet, au vu de l’information que je viens de recevoir, je me dois d’être beau comme un sou neuf à l’arrivée du ChromeBook. Je vais donc sans tarder aller prendre un bain pour enlever la crasse qui s’était installée dans une région de mon corps que ma religion m’interdit de nommer, passer chez le coiffeur pour rafraichir la paillasse qui me tient de cheveux et enfin repasser mon pantalon du dimanche comme ma chemise. Bref, je vais être occupé.

Allez, on ferme le ban jusqu’au prochain épisode.



Par laurent, publié le jeudi 30 novembre 2017
Les Tags de l'article "Tu saura tout de moi" : ,