Rubrique New-York

Premier round

Ah, se sortir du lit à 2:00 du mat, c’est brumeux, c’est cotonneux, c’est difficile. On se demande ce que l’on fait debout à cette heure ci. Cela donne presque envie de se recoucher pour oublier. Mais on ne peut pas oublier. Puisqu’on part pour New York. New York la Grosse Pomme. Donc on n’oublie rien, mais on le fait lentement, très lentement, comme s’il y avait de la brume autour nous. On ne parle pas, chacun étant encore dans son coton et tente de finir de préparer la valise, de se maquiller, courir après son téléphone, de vérifier pour la énième fois les passeports, le formulaire Esta et toutes les petites choses indispensables. Laurent nous conduit au lieu de rendez vous et j’en profite pour faire une courte vidéo que vous avez pu voir ici.

Non, non ce n’est pas ce NYC version Las Vegas que nous allons voir !



À Roissy le grand oiseau blanc d’Air France, A320, est parti à l’heure et Pénélope était contente de voir la mer de nuages.



Après la collation, nous avons dormi un peu. Nous étions bien excitées, surtout moi, quand l’avion à touché le sol de la piste d ’atterrissage de l’aéroport JFK.



Pour moi, les formalités d’entrėe sur le sol des États Unis d’Amėrique n’ont pas été une simple formalité, comme je l’avais pensé puisque j’avais un visa. Il m’a fallu remplir un autre formulaire et répondre aux questions du douanier telles que "avez vous eu un problème avec le formulaire Esta ?" Du coup, j’ai retardé le groupe qui avait déjà rejoint l’hôtesse de l’agence de voyage.
Allez, nous voilà dans le bus et c’est parti pour une longue visite panoramique de tous les sites clés de NYC. En diagonale, on peut dire que nous sommes allés du nord au sud et de l’est à l’ouest pour arriver à l’hôtel Wellington vers 15:30. Tout le groupe était surexcité et plus souvent debout qu’assis à se tordre le cou pour voir la pointe des grattes ciel, ou mieux à se demander comment on a pu les "poser" là.
Hôtel Wellington, notre destination pour le séjour, et en même temps, quel heureux hasard ma fille Charlotte, se trouve au même moment dans la ville du même nom en Nouvelle Zélande.
Les grand voyageurs ayant toujours faim et surtout en attendant que les chambres soient prêtes, nous traversons la rue sans chercher et dans le premier resto, nous voilà à engloutir non pas nos premiers hamburgers, mais des paninis chauds accompagnés d’une bonne bière Corona.

Une super cuite si on devait boire tout ce volume !


Brigitte et Yann qui nous accompagnaient nous ont présenté leur planning très détaillés et minutieusement préparé. Stéphane en a été fortement impressionné.
Dodo 1:00 et ça nous a fait du bien, mais auparavant il nous a fallu courir après la valise de Pénélope qui était restée à la réception. A 18:30, nous retrouvons Stéphane et nous voilà enfin partis à la découverte de cette ville et nos pas nous mènent vers Times Square. Il y a beaucoup de monde mais personne ne court, la température en ce mois de novembre ressemble plus à celle de septembre.

Les typiques "cab" jaunes non loin de l’Apple Store de la 5°


Nous remontons une petite partie de la 7e, rejoignons la mythique 5e et là ... BOUM ! l’Apple Store et son cube de verre refait à neuf. Un petit tour et puis s’en vont, je reviendrai.

Notre épicerie/self


Et nous avons faim déjà, sur le retour, surprise, près de l’hôtel, nous découvrons un petit "chicanos" épicier et self. Entrés pour acheter un yaourt, nous sommes ressortis avec un repas complet que nous avons dégusté dans nos chambres d’hôtel. Ah que c’est bien la vie de grand voyageur, vous osez vous permettre tout, même de manger sur votre lit avec des bruits nouveaux plein les oreilles, des lumières plein les yeux et notre cerveau qui commence à s’entourer de la brume du sommeil tout en étant pressé de recommencer une nouvelle journée. Le brouillard tombe, rideau.



Par Joelle, publié le mercredi 9 novembre 2011
Les Tags de l'article "Premier round" : ,