Rubrique Une p’tite toile

Le futur à travers la SF

Ce 26 février, comme chaque année, la cérémonie des César 2016 réunira le gratin du cinéma français. Ce sera l’occasion de voir en direct-live des attentes, des pleurs, des joies, mais aussi des merci à papa, maman et bien sûr au metteur en scène, aux acteurs et encore une fois à papa et maman. Chacun/chacune sera sur son trente et un, aura le sourire automatique pour le bon mot, la blague ou même la vanne que seuls les initiés comprendront.
Nous vous proposons jusqu’à ce vendredi, quelques symboles cinématographiques qui peuvent vous avoir touchés à un moment de votre vie.

Les Césars 2016

Après le western et les comédies romantiques, nous clôturons aujourd’hui ce court survol du genre cinématographique, par celui de la science-fiction. Mais direz-vous, tout film en dehors du documentaire, qu’il soit un court ou long métrage, n’est que fiction. Mais ici s’ajoute celui de la science ouvrant ainsi le champ libre au créateur/metteur en scène du film. Ce style est classifié en plusieurs genres. Il y a le fantasy, le fantastique, le dystopique et enfin le film catastrophe. De ces quatre catégories, nous retiendrons comme films Le Voyage dans la Lune de Georges Méliès, Le Jour où la Terre s’arrêta (1951) de Robert Wise, Blade Runner de Ridley Scott et enfin la trilogie Matrix par les frères Wachowski.
Science fiction appelle à une dramaturgie ayant lieu dans le vide sidéral de l’Univers. Tout se côtoie, les gentils comme les méchants, les faibles comme les forts et même parfois les flics. A croire qu’il nous faut un ordre partout même la où existe le néant.


Nous ajouterons au précédent, un film uniquement fait en 3D. Ici c’est la machine qui crée les lieux, les objets pour un résultat assez époustouflant. L’histoire ? On vous laisse découvrir, mais sachez qu’il s’agit de la naissance de la vie.



Par laurent, publié le vendredi 26 février 2016
Les Tags de l'article "Le futur à travers la SF" : , , ,