Rubrique Développement Durable

L’aiR de rien

L’épisode important de pollution atmosphérique sur quelques grandes villes de l’hexagone (Grenoble, Lyon, Paris) durant la semaine du 5 au 9/12/16, s’arrête selon les météorologues ce week-end. Une sorte de pose selon les prévisions météorologiques, avant une reprise plus importante pour la semaine suivante. Certains maudissent déjà l’anticyclone des Açores trop paresseux pour se déplacer. D’autres, commencent à consulter les astres et autres symboles en espérant y trouver le signe annonciateur de la fin de cet épisode de pollution.

PM10, moyenne journalière, zone France, le 09/12/2016

Vue partielle du site prevair.org, indiquant le taux de pollution le 09/12/16 sur l’hexagone
Cliquer sur l’image pour aller sur le site de prevair.org


En tout état de cause, les scientifiques connaissent déjà les conséquences néfastes pour la santé de l’homme et particulièrement celles provenant des "fameuses particules fines" émises aussi bien par le chauffage (notamment au bois), la combustion de biomasse à l’air libre, la combustion de combustibles fossiles dans les véhicules, les centrales thermiques et de nombreux procédés industriels générant également d’importantes quantités d’aérosols. Nous avons présenté ici même les différents facteurs polluants mais aussi les gestes simples pour atténuer en partie ceux-ci.

Les effets de la pollution atmosphérique sur la santé de l'homme et sur son environnement
Car le constat est simple : uniquement en France, chaque année 48.000 de nos congénères meurent de la pollution de l’air. N’est pas responsable de cette tuerie, car appelons un chat un chat, ni un martien et encore moins un voyageur de l’espace temps de passage dans la région, non rien de tout cela ! C’est l’être humain habitant la France, c’est à dire vous, moi, nous tous, chacun de nous est en partie responsable de ce crime collectif ou chaque année, 48.000 humains habitant la France, sont tués par notre inaction.

Le coût économique des décès dus à la pollution de l’air représente plus de 1400 milliards de dollars uniquement en Europe

Vous pouvez tourner les chiffres par n’importe quel bout, en rechercher les coupables, en allant à droite, à gauche, en haut et en bas. Le(s) responsable(s) c’est en partie chacun de nous, à cause de notre mode de vie, ou nous pensons d’abord à nous et ensuite aux autres. Pour vous rassurer, selon une étude de l’OMS datant de mars 2014, 7.000.000 (sept millions) oui sept millions de personnes habitant l’Europe meurent chaque année à cause la pollution de l’air.
Un tel nombre de décès au niveau européen à un coût pour les économies européennes. Ainsi selon une étude menée conjointement par l’OMS et l’OCDE et publiée le 28/04/15, intitulée "Economic cost of the health impact of air pollution in Europe(Le coût économique de l’impact sanitaire de la pollution de l’air), il serait (le cout) de l’ordre de 1600 milliards de dollars. En 2010, on comptait en Europe, 600 000 décès prématurés et maladies provoquées par la pollution de l’air. Toujours selon cette étude :

  • le coût économique des décès dus à la pollution de l’air représente plus de 1400 milliards de dollars,
  • pour 10 pays (sur les 53 pays de la région européenne), ce coût est égal ou supérieur à 20% du PIB national,
  • en plein air, plus de 90 % des citoyens de la région européenne sont exposés à des niveaux annuels de particules fines supérieurs aux recommandations de l’OMS sur la qualité de l’air.

Impacts de la pollution de l'air sur la santé humaine
Pour l’hexagone, les impacts de la pollution de l’air sur la santé humaine, c’est aussi :

• 42 000 décès prématurés en France par an (étude « Clean Air for Europe », pour l’année 2005)
• Jusqu’à 100 milliards d’euros : c’est le coût annuel total de la pollution de l’air extérieur en France, évalué par la commission d’enquête du Sénat, dont 20 à 30 milliards liés aux dommages sanitaires causés par les particules.
• Une forte augmentation des allergies ces dernières années : plus de 20% de la population française est aujourd’hui atteint d’une allergie respiratoire (RNSA)

La pollution de l'air extérieur - Comprendre et améliorer la qualité de l'air -

Cliquer sur l’image pour télécharger le guide au format Pdf


Alors quoi faire ? Il s’agit pour nous tous de se sortir les doigts du cul, avant qu’il ne soit trop tard, avec pour obligation déjà d’un peu plus d’humanité envers son prochain mais surtout agir individuellement, mais aussi collectivement, afin de mieux retrouver un air "respirable". Comment ? Les solutions elles existent ! La preuve : appliquer les quelques règles simples de vie édictées par ce guide pratique de l’Ademe, certes contraignantes sûrement au début, mais permettant ainsi pour demain d’aller le nez au vent et non muni d’un masque pour filtrer les particules de l’air.



Par laurent, publié le vendredi 9 décembre 2016
Les Tags de l'article "L’aiR de rien " : , , , , ,