Rubrique Mort de Rire

Ils ont la gaule

Les lecteurs de Brindefolie ont la gaule [1] pour la Gaule. C’est ce qui ressort au premier abord en étudiant les statistiques de visite du site. Mis en ligne le 28 juin 2016, c’était un mardi mais cela n’a aucune espèce d’importance pour la suite de l’article « Il n’y a pas Rocco, mais tout comme » se maintient depuis bientôt deux mois, à la première place des articles les plus visités (nous ne donnerons pas ici de chiffres, de peur que les jaloux se réveillent).

Commentaires sur la Guerre des Gaules
Pourtant, à la date de parution jusqu’à la fin août, l’article est resté dans les tréfonds du classement, à croire que l’histoire de France n’intéressait personne. En effet, nous disions tout le bien que nous pensions de la la websérie Confessions d’Histoire. Comme nous sommes un peu taquin, nous avons osez écrire....« Il y a du sang, du sexe, des jeux de pouvoirs, du sexe, des invasions, encore du sexe, des batailles et toujours du sexe. Bref, c’est très bien fait et en plus c’est très très très... sexe (Pas trop quand même, faut pas trop rêver !). ». C’était donc la guerre des Gaules dans toute sa splendeur, avec d’un côté Vercingétorix et de l’autre, Jules César. Bref, du costaud, du lourd, du bien connu aussi et décliné à une époque aussi bien en latin qu’en bandes dessinées.

Le village gaulois d'Astérix et d'Obelix
Et puis est arrivé la rentrée des classes, la fin des vacances aussi pour les personnes voyageant en solitaire. Et là..... le visiteur qu’il soit français, états-uniens ou comorien à eu comme une passion subite pour nos ancêtres les gaulois. Un tel engouement de visiteurs du bout du monde, pour des moustachus plus guerriers que philosophes nous étonna tout d’abord, mais sans plus, avec quand même une petite satisfaction toute personnelle, considérant qu’ainsi la websérie allait avoir du succès. Nous avons patienté et vite déchanté. En effet, le compteur de visite de celle-ci avait un encéphalogramme presque plat. Nous pourrions même dire presque riquiqui. Genre p’tit zozo.
Mais, mais, mais.... bien sûr nos visiteurs n’ont pas la gaule pour nos ancêtres les Gaulois, mais plutôt la curiosité d’imaginer celle de l’acteur Rocco Siffredi. Surtout avec la photo illustrant notre article détaillant au plus prêt celle-ci. Arf.... quel dépit nous envahit d’avoir cru un bref instant que l’histoire de France pouvait à ce point passionner les foules et ainsi croire que le monde devenait un petit village qui résistait face à l’envahisseur. De cette Gaule là, il ne nous reste plus que nos illusions et laissons l’acteur Rocco Siffredi continuer à faire rêver même ceux qui ne sont pas de Gaulle.

[MàJ du 29.11.16] Les lecteurs du site BrindeFolie ont vraiment la gaule pour l’acteur Rocco Siffredi, car nous battons chaque jour le record de la veille sur le nombre de visiteurs pour l’article Il n’y a pas Rocco, mais tout comme Pour vous en « remercier », voici la bande annonce sur le documentaire de Thierry Demaizière et Alban Tuerai intitulé tout simplement « Rocco », dressant un portrait de l’acteur pornographique en débauché repenti.
Laissons le dernier mot à l’acteur qui déclare à un interview aux Inrocks « J’aime bien les claques, mais avec la bite à l’intérieur ». Tout un programme, qui risque fort d’en faire saliver certain(e)s. Enfin.... nous l’espérons.


[1C’est avoir une érection naturelle de la verge comme dit Furetière pour bander… L’expression paraît pourtant dater de la fin du XIXè siècle.
Au-delà de l’idée de simple bandaison, toutefois, avoir la gaule semble exprimer à la fois une effusion générale de tout le corps, de désir éperdu, mais aussi une bonne santé, une satisfaction proche de la joie de vivre. Enfin, la gaule est un outil agreste et léger, qui est au cueille-fruits ce qu’une partie de jambes en l’air est au planning familial. C’est vrai qu’il fait avoir le moral…


Par laurent, publié le dimanche 23 octobre 2016
Les Tags de l'article "Ils ont la gaule" : , , ,