Rubrique Machin Truc Net

Dejalu ? A lire justement

Le logiciel client Mail sous MacOs, ayant encore (parfois) des soucis avec les comptes Gmail, il nous fallait trouver une alternative pas trop encombrante, mais surtout fonctionnelle. Sparrow ayant disparu malheureusement des écrans radars, depuis son rachat par Google, il nous semblait pourtant important de continuer à utiliser sans anicroche nos trop nombreux comptes Gmail. Au début de l’année, l’application DejaLu ayant fait son apparition, nous avons décidé de la tester, même si pour l’instant elle est encore en version bêta. Pour ceux qui aurons été amené à utiliser Sparrow, sachez qu’il s’agit du même développeur, revenant en quelque sorte à ses sources.

Logo de la l'application Dejalu
Tout d’abord, une petite précision, il faut actuellement s’inscrire sur le site de l’application pour recevoir un lien permettant son téléchargement. Il suffit ensuite de patienter, patienter.... et puis enfin le jour attendu arrive !

Le sésame pour télécharger l'application
Petite surprise : le fichier zippé ne fait que 3.9 Mo et 7.9 Mo (version 1.0) après décompression. Nous sommes dans ce que nous appellerons du light comparé au 42 Mo de Mail, même si les fonctions et outils ne sont pas les mêmes. Mais va-t-il tenir ses promesses ? Et bien justement, malgré son poids léger, il fait son boulot correctement et on explique comment.
Tout d’abord il s’agit d’inscrire un compte Gmail. Les identifiants suffise, le reste il le fait tout seul. Pas besoin de s’occuper du Port de communication et encore moins de gérer vos dossiers and Co. Tout se fait tout seul. Le protocole utilisé est bien sûr l’Internet Message Access Protocole (IMAP).

Inscriptions sur un compte Gmail
Une autre fenêtre à valider et c’est finit. On peut maintenant passer à l’utilisation de cette application.
Deuxième fenêtre lors de l'inscription
Nous parlions précédemment de la légèreté du poids de l’application, il ne faut donc pas être étonné si tout est minimaliste dans la présentation. Deux colonnes et c’est tout. Partie gauche tous les emails reçu sur le(s) compte(s) et partie droite le contenu quand on clique sur l’un d’eux. C’est tout. Le minimalisme presque à l’état pur. Ce n’est pas déroutant du tout, bien au contraire. Il en est de même de la barre d’outils qui se distingue par sa discrétion, permettant ainsi d’axer sa vision à l’essentiel, c’est à dire les courriers. Point !

Le minimaliste DejaLu
Les fonctions de base sont bien sûr présentes mais elles sont discrètement nichées de chaque côté droit des deux colonnes. Colonne de gauche avec le bouton Recherche et Rédaction d’un nouveau courrier. Colonne de droite : l’archivage, poser un tags, voir la pièce jointe et bien sûr répondre et transférer. C’est tout. Cela suffit largement. Preuve que tout est axé sur la lecture des emails, il faudra passer le curseur de la souris pour qu’ils apparaissent très clairement.

Quelques unes des fonctions de Dejalu

Colonne du haut avant le passage de la souris, colonne du bas lors du passage de la souris.


Si vous avez plusieurs comptes Gmail, vous pouvez choisir soit de visualiser la totalité de ceux-ci soit compte par compte. La sélection s’effectuant juste au dessus de la colonne de gauche, c’est la seule information vraiment apparente. Certains pourrons regretter que les différents comptes ne s’affiche pas en permanence, mais nous pensons que le développeur à cherché à maximiser la discrétion.
Pour ce qui concerne les messages, vous pouvez avec un clic droit sur l’un d’eux choisir Inspect Element, permettant quand il est ouvert de voir le fichier source. Cela peut être utile si vous désirez entre autre récupérer une image ou un bout de code html. Pour une suppression de message, pas de drag-up comme le client Mail mais utilisation de la touche Delete.
Si comme nous, vous utilisez l’accès aux labels de Gmail, sachez qu’on ne peut pas les afficher en permanence dans une barre latérale. C’est une contrainte de ce logiciel. Erreur de jeunesse ? Sûrement, du moins nous pouvons l’espérer.
Pour l’archivage du courrier, celui-ci s’effectue dans le dossier Téléchargement. C’est étonnant, car si vous faites régulièrement le ménage de ce dossier, vous risquez de perdre une précieuse information. Le changement de destination malgré nos recherches n’a pas été rendu possible, même par le biais des Préférences. Et justement dans les Préférences, vous pourrez si vous le désirez, activer « Zen » pour les notifications. Une pastille s’affichera sur le Dock signalant que l’on a des messages à lire.
Concernant la rédaction d’un courrier électronique, c’est très soft au premier abord et pourtant. Quelques surprises nous attendent pourtant au détour d’un clic de souris.

Fenêtre de rédaction d'un nouveau message
Pour le choix du destinataire, DeJaLu va piocher dans votre carnet d’adresses. Pas de possibilité pour l’instant de Cc ou de Cci. Par contre, en cliquant avec le bouton droit de la souris dans le corps du message, un menu apparait. Il vous permettra d’importer directement une capture d’écran ou même une image d’un appareil photo branché ou même d’un scanner. Pour le reste dans la barre du Finder, Font et Text sont disponible pour la mise en page.


« C’est tout ? » dirait un docteur après avoir ausculté un mort de soif. Oui c’est tout. Pas de cryptage (pour l’instant) de vos emails, pas de possibilité d’ajout de compte autre que Gmail, mais il fait bien, ce pour quoi il a été conçu. Actuellement en anglais, il pourrait être prochainement traduit en français (du moins on l’espère).

Si vous n’avez que des comptes Gmail dans l’utilisation de vos correspondances, voici un client minimaliste mais que nous trouvons fort agréable et presque complet. Nous savons que beaucoup sont freinés par la complexité d’emploi de certains clients mail, préférant ainsi passer par un navigateur Web. Si c’est le cas, l’application DejaLu devrait certainement vous convenir malgré quelques petites erreurs de jeunesse.
Au final, nous allons continuer de tester cette application qui nous semble prometteuse même en version bêta. A suivre.... mais en tout cas, nous on aime.



Par laurent, publié le lundi 14 mars 2016
Les Tags de l'article "Dejalu ? A lire justement" :