Rubrique Machin Truc Net

Coin-coin le canard rebelle

Si vous êtes comme nous à vouloir passer en dessous des écrans radars de Google et autres moteurs de recherches comme Bing et cie, il est conseillé d’utiliser DuckDuckGo. En effet, il n’enregistre pas vos recherches et encore moins vos adresses Ip (ce qui sert de "carte d’identité" de chaque ordinateur sur le réseau Internet). De plus, les cookies ne sont pas enregistrés de manière personnellement identifiable comme le fait Google par exemple. Dernier point : DuckDuckGo est un méta-moteur de recherche ou un méta-chercheur. Il puise ses informations à travers plusieurs moteurs de recherche généralistes. Plus précisément, le méta-moteur envoie ses requêtes à plusieurs moteurs de recherche et retourne les résultats de chacun d’eux.

Lancé en 2008, DuckDuckGo est le moteur de recherche qui ne vous espionne pas, comme il aime à le répéter à l’envi et il faut croire que cela fonctionne, puisque depuis son lancement il a reçu plus de 10 milliards de requêtes. Bon, comparé aux plus de 3 milliards requêtes/jours de Google cela peut sembler dérisoire mais au moins il existe une solution en dehors de la curiosité trop invasive du mastodonte de Mountain View.

Evolution du nombre de requêtes vers le moteur de recherche DuckDuckGo depuis 2010
Mais pourquoi une telle évolution du nombre de requêtes depuis 2010, comme le montre le tableau ci-dessus ? Elle est due principalement à deux facteurs :
- en 2014, Apple inclut celui-ci dans son navigateur Safari aussi bien avec le système MacOs fonctionnant sur les machines Apple, mais surtout dans iOs permettant le fonctionnement de l’iPhone, dont les ventes sont toujours aussi insolentes.
- le 6 juin 2013, le journal The Guardian publie les révélations d’Edward Snowden avec documents à l’appui, montrant que la NSA dont il était un employé, n’hésite pas à aspirer (encore aujourd’hui en 2017) sans retenue des informations comme vos coordonnées, les sites que vous avez regardés via Google, Facebook, Microsoft, mais aussi vos appels téléphoniques à partir de la plupart des opérateurs mondiaux de téléphonie.
A partir de ce second facteur, les utilisateurs de l’Internet commencent à réfléchir sur le moyen de pas se retrouver fiché de manière systématique, entraînant de facto une augmentation de 600% du trafic de DuckDuckGo. Il accède ainsi à la 542ème place au niveau mondial en terme de popularité.
Afin d’asseoir son indépendance, le moteur de recherche basé aux U.S.A. en Pennsylvanie, a comme principale source de revenus celle de la publicité par mot-clefs. Sur les sommes gagnées, il en reverse une partie à des organisations comme celle du projet Tor ou à la Fondation pour la liberté de la presse.

Logo du moteur de recherche DuckDuckGo
Alors DuckDuckGo est-il le moteur de recherche de demain ? On peut l’imaginer puisqu’au fil des études effectuées depuis les révélations d’Edward Snowden, un nombre de plus en plus important d’utilisateurs du réseau Internet se détourne des mastodontes qui nous gouvernent aussi bien au niveau des recherches (Google, Bing par exemple) que nous effectuons que des informations que nous sommes amenés à lire (Facebook par exemple).
Pour terminer, utiliser DuckDuckGo, c’est aussi montrer notre indépendance d’esprit, faire savoir à Google and Co que nous ne sommes pas au service de ces compagnies mais que se sont elles qui sont à notre disposition.



Par laurent, publié le mercredi 25 janvier 2017
Les Tags de l'article "Coin-coin le canard rebelle " : , ,