Rubrique Mort de Rire

Clown de l’année

Ce qu’il y a de bien avec l’actuel président des Etats-Unis d’Amérique, c’est qu’il ment tous les jours comme un arracheur de dents, mais la presse comme les dirigeants des pays amis ou ennemis, sont à trembler à chaque tweet qu’il met en ligne. Un jour c’est sur les étrangers qui empêchent les bons Etats-Uniens d’avoir du boulot chez eux, (cela ne vous rappelle pas une personne en France), le lendemain c’est toute la presse qui est pourrie jusqu’à l’os et même pire et deux heures après il n’hésite pas de faire une conférence de presse, etc... etc....


Bref Donald le Clown car c’est de lui qu’il s’agit est un réseau social à lui tout seul. La presse française et plus particulièrement les journaux en ligne ne se sont pas trompés en analysant de manière journalière [1] les tweets frais du jour du clown en question. Ainsi le journal Le Monde comme Libération, permettent de suivre presque heure par heure les clowneries du quidam en question, apportant les contres vérités sur les propos qu’il a tenu même en conférence de presse. Par exemple, lors de sa dernière rencontre (édition abonné) avec la presse, le président clown s’est fait moucher par un "menteur de journaliste" (c’est ainsi qu’il appelle ceux-ci) sur le nombre de personnes ayant voté pour lui lors des élections présidentielles. Nous vous rassurons, il s’est prit un râteau ne l’empêchant pas d’être élu, mais du coup il est vexé comme un pou. Bien sûr, ce n’est jamais de sa faute, mais celle "des autres". Qui ? On ne sait pas ! Sûrement un groupe, un service, un pays qui lui en veut, mais il ne cite jamais une source précise. C’est toujours soit quelqu’un qui lui a dit ou simplement il a le sentiment de sentir la menace arriver. Plus d’éléments à communiquer sur celle-ci ? Il verra cela soit demain, soit dans la semaine ou prochainement. Et puis ne l’oublions pas, il ne peut pas avoir tord, c’est impossible et même si c’était le cas, cela ne peut être que de la fautes des journalistes qui sont la pire des espèces qui puisse exister car ne disant pas la vérité ou simplement la cachant.
Pour finir, avec lui c’est toujours... "J’ai le plus grand nombre", "J’ai la plus efficace administration mis en place", "J’ai...", "J’ai.........", mais en tout cas, il n’arrête de faire le pitre et d’être prit de plus en plus pour un guignol. Cela ne vous rappelle rien. Mais si... allons l’ancien président des français qui disait partout que Carla était la plus jolie et plus encore. Nous savons comment cela a finit....
Alors oui sans contexte, Donald est le clown de l’année mais le petit souci c’est qu’il a le doigt sur le bouton nucléaire et là c’est plutôt dangereux pour l’espèce humaine. Pour ce qui concerne sa santé mentale, nous savons déjà qu’il finira dans un asile de fou à manger des carottes, pour paraitre toujours bronzé et se tapant la tête contre les murs en criant "J’ai raison", "J’ai raison" ’J’ai raison....".

Pendant ce temps, le monde tourne aujourd’hui au rythme du groupe Pet Shop Boys et sa chanson Love Comes Quickly (Automatic Drum Beat Mix).


[1Appelé "La journée de Trump" le journal Le Monde se propose d’analyser chaque tweet mis en ligne par le président des USA


Par laurent, publié le vendredi 17 février 2017
Les Tags de l'article "Clown de l’année" : , , ,