Rubrique Développement Durable

Agriculteur, pollueur, tueur ?

Le titre est un brin provocateur, mais il est en fin de compte une question sur une vérité dérangeante. Chaque année, pour un meilleur rendement à l’hectare, les agriculteurs pulvérisent des produits toxiques [1] , ne s’inquiétant pas de la toxicité incidente que cela occasionne sur les personnes vivant aux alentours. Une telle "innocence" de leur part mais surtout un refus constant de rechercher d’autres produits moins nocifs, montre bien que seul le gain à tout prix est le maitre mot guidant certains.
Nous en voudrons pour preuve l’article du journal Le Monde "Les riverains des champs sont exposés à un cocktail de pesticides" (édition abonné). On y apprend ainsi que "20 produits différents ont été détectés par habitation : 14 dans celles installées près de parcelles de grandes cultures céréalières, 23 près de vergers, 26 près de vignes. Douze sont de probables perturbateurs endocriniens. En quantité, ces molécules, qui sont suspectées d’influencer notre système hormonal, représentent même 98 % des échantillons : 17,3 milligrammes sur les 17,6 mg de résidus recensés par kilo de poussière.". L’agriculteur accepterait-il un tel dosage à sa famille ? Sûrement pas et preuve qu’il connait les dangers de ces produits, « Quand on voit notre voisin agriculteur sur son tracteur traiter ses pommiers sans protection particulière, on se dit que ça va. Mais quand il arrive en tenue de cosmonaute, on se dépêche de faire rentrer les enfants ! » comme le raconte une riveraine d’un verger.


Générations-futures ayant fait une enquête chez des personnes vivant aux abords des zones cultivées de manière chimique, a prélevé 22 échantillons de poussières sur 24 foyers. Résultat ? Un bain de poussières aux pesticides. Parmi ceux-ci, certains sont interdits en agriculture en France depuis plusieurs années ! C’est le cas du diuron [2], retrouvé dans plus de 90% des habitations … pourtant interdit en France depuis décembre 2008. Une fois encore, cela montre que ces agriculteurs pollueurs, tueurs ?, s’assoient sur la réglementation quand il s’agit de faire du profit. On comprend un peu mieux pourquoi ils en veulent tant à l’Europe lors de leurs manifestations, mais enlevez une aide de la même Europe et ils seront les premiers à pleurer et verser du lisier devant une préfecture.
On finit sur une note d’optimisme (?) avec l’émission Cash Investigation intitulé "Produits chimiques : nos enfants en danger". L’une des parties de cette émission, traite justement des pesticides retrouvés dans les salives des enfants vivant aux abords des vignes bordelaises. C’est édifiant !


[2Cette substance active n’est pas autorisée dans la composition de préparations bénéficiant d’une autorisation de mise sur le marché. L’avis paru au Journal officiel du 4 septembre 2007 retire les autorisations de mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques contenant du diuron, pour tous les usages agricoles, en fixant les délais d’écoulement des stocks que ce soit pour la distribution, jusqu’au 30 mai 2008, ou l’utilisation, jusqu’au 13 décembre 2008, des stocks existants (source Wikipedia)


Par laurent, publié le mardi 1er mars 2016
Les Tags de l'article "Agriculteur, pollueur, tueur ?" : , , ,