Rubrique Québec

260415a - Un dimanche « cornichon »

La journée de dimanche continue pour nous. Il fait beau et peu d’habitants dans les rues. En sortant de l’appartement, on voit au loin la croix du Mont Royal sur notre droite. La ville se prépare pour le match de hockey qui aura lieu ce soir entre Montréal (les Canadiens) et Ottowa. Les supporters québécois font flotter fièrement sur leurs véhicules le drapeau de l’équipe locale bleu et rouge. Pour nous deux, nous sommes loin de tout cela, descendant à pied la rue saint Urbain jusqu’à la place d’Armes, où se situe le vieux Montréal. Un passage dans la rue des Chuchoteuses, un p’tit détour dans un MacDo pour apprécier (oui le terme n’est pas trop fort) un burger crêpe genre pancake. On remonte déjà le boulevard saint Laurent [1] mais en bus s’il vous plaît. Pour la petite histoire, Laurent a perdu sa carte de transport pour trois jours qu’il avait acheté à l’aéroport 18 dollars. Le billet à l’unité est vendu 3,25 dollars.


Agrandir le plan

En compagnie de Charlotte, découverte à pied du « plateau » de Montréal. Comme à New-York, mais aussi à Rochefort (17), les rues de Montréal sont toutes perpendiculaires. Les maisons qui bordent les voies sont flanquées d’escaliers extérieurs [2] permettant l’accés aux étages supérieurs. Certaines cachent des terrasses immenses situées sur leurs arrières.
Signe d’une ville ouverte à toutes les cultures de la rue, des graffitis accrochent les murs de la ville. Dans une cour d’école, décorant un boitier technique, au coin d’une ruelle, ils sont partout. Ils sont les visuels d’une atmosphère urbaine où le temps passe sans qu’ils soient détériorés.
La marche donnant faim, nous prenons un brunch au Cornichon (cela ne s’invente pas). Comme il faut digérer tout cela, direction par bus n° 11 au mont Royal pour une visite sous un ciel couvert. Pas de bol, en raison de travaux, notre moyen de transport ne s’y rend pas. A moins de vouloir, se « taper » une heure de marche. Non merci pour nous. Retour maison, où nous passons le reste de la soirée.
Vers 22.00, sirènes de pompiers dans la villes et klaxons en tout genre allument la ville. Les canadiens ont mis K.o l’équipe d’Ottawa avec un score de deux à zéro. Dodo pour tout le monde. Demain c’est boulot pour les occupants de l’appartement. Alors chut !


[1Le boulevard saint Laurent appelé aussi « la Main » comme ’Main Street" principale artère nord/sud, marque une frontière culturelle entre les quartiers majoritairement anglophones à l’ouest et les quartiers plus francophones à l’est.

[2Ils sont placés à l’extérieur pour maximiser l’espace habitable et diminuer la surface à chauffer l’hiver.

Merci à Charlotte d’avoir apporté des précisions judicieuses.

Portfolio


Par Joelle, laurent, publié le lundi 27 avril 2015
Les Tags de l'article "260415a - Un dimanche « cornichon »" : , ,