Rubrique Québec

070515 - Ma blonde et moi....

Ma blonde et moi, nous y allons campo-modérato depuis que nous avons décidé de planter les piquets du côté de Saguenay. Il y a pas le rush me dit-elle. Elle aurait presque envie de me dire qu’on devrait aller spotter un coin pour la bécosse pis un ruisseau pour le lavage. Mais mon char veut filer du côté de Québec, avec le cruise contrôle enclenché me laissant ainsi la patte molle et la joie de boire en sa compagnie un jus pris chez le dépanneur.



Nous allons donc la pédale douce pour prendre notre bain et enclencher la journée, cherchant plutôt à gagner du temps sur le temps. Ensuite, un déjeuner dans une bonne cantine. Pas de sous-marin ni de croustille et encore moins de roteux, mais plutôt oeufs retournés et pommes sautées avec un bon jus. Bien sûr, les blondes d’ici draguent presque sans souci le Laurent qui ne rougit pas. En tout cas un bon snack qui tient le ventre et direction la baie saint-Paul. Le temps est de la partie même si le thermomètre frôle à peine les 10°. Oh les beaux Fifthwheel appelés caravanes à selettes qui bordent la route et qui sont à vendre d’occasion. Le prix ? Compter 30.000 $ C.a. avec un six roues qui demandera quand même au char qui le tracte du 25/28 l. au 100. On ne va pas loin me dira Anfré Trochon qui propose le sien à 20.000 billets, comme neuf et servi que 4 fois. A l’intérieur une grande chambre et salle de bain avec des miroirs partout. Une cuisine qui ne ferait plus jaser ma blonde et un salon/déjeuner pouvant accueillir six/huit personnes.
On rêve et on reprend la route. On quitte la 372 pour la 381. Un ruban qui serpente entre des montagnes toutes enneigées formées par la chute d’un météorite, il y a 350.000 millions d’années.
La rivière Ha ! Ha ! est là, comme des lacs qui ont encore la pelure de l’hiver. A gauche toute et nous voilà dans une route blanche pavée de silice. Après plusieurs kilomètres dans la montagne, nous arrivons à une carrière à ciel ouvert qui en extrait le minerai. C’est gigantesque mais donne à l’environnement une drôle de couleur, alors qu’un lac en contrebas est encore recouvert de glace.
On repart et nous voilà déjà à Baie Saint-Paul. Un petit détour par le dépanneur et nous arrivons à notre gite. Son propriétaire est ce que nous appellerons un bon vivant avec l’accent d’ici mélangé à des cultures diverses. On pourrait aller se promener dans la campagne environnante, mais ma blonde préfère se reposer les arpions.
Que vous dire de plus ? Ah si, Laurent a trouvé la casquette qu’il désirait. Il n’y est pas inscrit un truc du genre « I Love You Québec », mais simplement « La Batt Bleue. Un goût authentique unique ». C’est une pub dirons certains pour une bière d’ici, mais elle lui plaît. Sa couleur est bien sûr bleue et même sa blonde la trouve sympa. Pour ce qui la concerne, elle porte depuis hier une casquette avec des motifs floraux achetée chez Wall-Mart. C’est joli comme tout ! Allez dodo. Demain direction la ville de Québec.


Portfolio


Par laurent, publié le vendredi 8 mai 2015
Les Tags de l'article "070515 - Ma blonde et moi...." : , ,