Rubrique Québec

050515 - La pédale de gaz en douceur

"Ça a l’air pas pire pantoute mais c’est-tu ben spotté ?" [1]. Pour sûr, même qu’il y a un chassis [2] donnant sur la mer. Mon Laurent, tes bidous [3] tu devras en sortir 100 $ taxe non comprise pour la chambre à Tadoussac.



Nuit trop courte en ce lieux où les camiliennes [4] côtoient une baignoire de cow-boy. Un petit tour par le dépanneur [5] pour s’acheter un breuvage bien chaud, un autre tour en bord du saint-Laurent et roule le char [6] jusqu’à Chicoutimi, pardon Saguenay.
A ce sujet, Charles Trenet, un temps exilé au Québec, avait dans une de ses chansons, chanté "Un beau voyage au Canada !" passant justement par cette ville.

Nous irons à Toronto
En auto
Nous irons à Montréal à cheval
Nous traverserons Québec à pied sec
Nous irons à Ottawa en oua oua
Nous irons à Valleyfield sur un fil
Nous irons à Trois Rivières en litière
Passant par Chicoutimi
Endormis
Nous irons au lac Saint-Jean en nageant
Voilà ! Voilà !
Un beau voyage un beau voyage
Voilà ! Voilà !
Un beau voyage au Canada !

Histoire de garder l’air de cette p’tite chanson pour la journée....



Halte quand même à Sacré Coeur, Baie Sainte-Marguerite pour le casse-croute du midi et enfin à saint-Rose-du Nord où nous avons apprécié une glace molle nappée de sirop d’érable. Oups.... des kilos en trop une nouvelle fois !
C’est à cette halte que Joelle, désirant se protéger du vent, s’est acharnée et le mot n’est pas trop fort avec la portière récalcitrante de notre char où elle désirait s’abriter. Elle bippait avec la clé, rien ne se passait. Elle a essayé plusieurs fois, tirait dessus, secouant la machine dans tous les sens, pour enfin vaincue aller se réfugier plus loin du vent qui soufflait. Pendant ce temps, Laurent prenait une photo de toute la baie juché sur un ponton. Mais, ce que Joelle croyait être notre véhicule, n’était enfin de compte pas la notre. Elle avait la même couleur, la même forme, mais ce n’était pas la même marque. Le propriétaire du char en question ? Sûrement à l’abri en train lui aussi de déguster une bonne glace molle.
Arrivés à Sagunay, nos deux voyageurs ont rapidement trouvé l’auberge racine. Elle sera notre camp de base pour deux jours, car Laurent a l’impression d’avoir le "cul" façon chapelures à force de rouler. A nous la marche à pied. Mais de cela nous vous en parlerons demain ou un autre jour. Resto pour le soir sympa et dodo !


[1Et bien, ça a l’air super mais c’est bien situé ?

[2une fenêtre

[3ton argent

[4les toilettes

[5pompe à essence

[6la voiture

Portfolio


Par laurent, publié le mercredi 6 mai 2015
Les Tags de l'article "050515 - La pédale de gaz en douceur" : ,