Rubrique Québec

040515 - Une barouette à l’eau

Le Québec est pour nous deux source de surprises journalières. Ainsi, ayant fait en partie le tour de la Gaspésie, en arrivant à Matane, nous décidons d’aller de l’autre côté du saint Laurent. Ni à la nage, ni en bateau à voile, tout simplement par le biais d’un traversier assurant de manière journalière la liaison Matane à baie Cormeau.

Ce n’est pas à Rimousky que nous avons embarqué comme voudrait le faire croire Google mais à Matane



Ce matin, une nouvelle fois Laurent se réveille vers 5:00. On ferme les yeux, déjà 7:00. Petit déjeuner copieux chez notre hôte et direction Matane. Premier dépanneur, un bon café et on roule de nouveau jusqu’à Cap-Chat pour voir la seule éolienne verticale au monde. Nous espérions la visiter, pas de bol, elle est en maintenance. Bon, au continue jusqu’à Matane, terminus de notre route en Gaspésie.
Il fait beau et le temps nous permet de patienter à l’extérieur tout en faisant sécher les chaussettes, non pas de l’archi-duchesse, dans le coffre ouvert de la voiture.
Nous sommes presque les derniers à embarquer sur le N.M. Camille Marcoux [1], pour une traversée de 2:14. Plus de soleil et pas de wifi. Arghhh, heureusement que nous avions pris nos dispositions auparavant pour réserver une chambre au gîte « La maison Hovington » à Tadoussac. Pas de mal de mer sur le bateau, car celle-ci est juste frémissante.
Depuis le début de notre voyage, nous nous sommes répartis les tâches. Joëlle assure l’intendance pour les vêtements du jour et « pioche » allègrement dans les guides locaux ou sur Internet pour nous trouver un gîte. Laurent a pour tâche d’assurer le bon fonctionnement de tout le matériel informatique. De plus, il conduit le véhicule et quand il s’arrête chez un dépanneur pour faire le plein d’essence, il refuse systématiquement que le pare-brise soit lavé. Il veut garder une trace de la poussière récoltée par le véhicule dans les chemins boueux ou poussiéreux. Nostalgie, nostalgie.
Surprise, Tudoussac est à environ 3 heures de route. Bon, on s’y colle. Il ne fait pas beau en plus. Pluie et vent sont de la danse. Arrivé à la maison Hovington en fin de journée. Surprise, surprise, pas de wifi en plus. Allez zou, manger car nous avons faim. Le petit déj. de ce matin est loin. Bon repas et nous finissons la soirée en jasant avec un couple d’états-unisien/québecois. Allez dodo. Demain, est un autre jour.


[1Le N.M. Camille Marcoux sera remplacé au 1er juin par un bateau plus moderne de construction italienne

Une barouette est une caisse. Une caisse étant une voiture. On peut aussi dire un char ou une machine.
Mais que veut-dire en bon québécois « Y a rien de trippant à devoir scapper mon char » ?
Tout simplement « Il n’y a rien de drôle à devoir envoyer ma bagnole à la casse »

Portfolio


Par laurent, publié le mardi 5 mai 2015
Les Tags de l'article "040515 - Une barouette à l’eau" : ,