Rubrique Développement Durable

Elles meurent de plus en plus....

Cette année encore, les abeilles meurent de plus en plus. Ainsi, il n’est pas rare que sur un rucher, 90% de celles-ci disparaissent. Avec pour conséquence de moins en moins de miel français, mais surtout une moins grande pollinisation des fruits et des légumes, entrainant ainsi une rareté de nos produits de consommation.
Alors à qui la faute ? Principalement selon les apiculteurs aux néonicotinoïdes utilisés massivement encore aujourd’hui malgré une interdiction de l’Union Européenne. Dans le même temps, le Sénat a rejeté le 4 février 2015 à la demande du gouvernement, le moratoire sur les insecticides néonicotinoïdes. Ce dont se félicitait la société Syngenta, dont nous avons parlé ici même
Le gouvernement semble pourtant prendre conscience du danger de la disparition des abeilles. Ainsi le 19 mars 2015, l’Assemblée Nationale a adopté deux amendements visant à restreindre l’usage des pesticides néonicotinoïdes, reconnus pour leurs ravages sur la santé des pollinisateurs et pour leurs risques sur la santé humaine, comme le rappelle ce communiqué de la fondation Nicolas Hulot.
Alors du Sénat ou de l’Assemblée Nationale qui va gagner ? Rien n’est joué et il semble que les lobby, pour l’utilisation des pesticides entraînant la mort des abeilles, n’iront pas pointer demain à Pôle Emploi.


Publié le mardi 24 mars 2015
Les Tags de la brêve "Elles meurent de plus en plus....".